Ageas : l'ex-Fortis dans le rouge au 1er trimestre

12/05/10 à 09:35 - Mise à jour à 09:35

Source: Trends-Tendances

Malgré une progression de 20 % de l'encaissement par rapport à2009, Ageas a boucle son premier trimestre sur une perte nette de 209 millions d'euros, en raison notamment d'une réévaluation à la baisse de l'"option call" sur les actions BNP Paribas.

Ageas : l'ex-Fortis dans le rouge au 1er trimestre

© Belga

Côté pile, Ageas affiche notamment une progression de 20 % de l'encaissement par rapport à 2009, à 5 milliards d'euros ; une hausse de 20 % de l'encaissement en vie (4 milliards) et de 16 % en non-vie (1 milliard) ; la poursuite de la progression en Asie avec un encaissement brut total de 1,8 milliard au premier trimestre (+ 59 %) ; une progression de 5 % de l'encaissement consolidé, à 3,3 milliards.

"Les résultats financiers de notre activité vie sont restés élevés et conformes à ceux des trimestres précédents, souligne Bart De Smet, CEO d'Ageas, dans un communiqué. Nos activités non-vie ont continué de subir les effets de conditions météorologiques extrêmes et néfastes. Malgré les premiers effets favorables des augmentations tarifaires, il faudra un certain temps avant que les mesures correctives ne fassent sentir tous leurs effets. Globalement, le résultat net de l'assurance a quadruplé par rapport à l'année dernière."

Côté face, l'ex-Fortis Holding admet une perte nette de 209 millions, due à une variation non-cash de 271 millions d'euros dans le compte général", une charge supplémentaire de 126 millions d'euros "liée à la RPN(I)" et la réévaluation "à la baisse de 145 millions d'euros de l'option call sur les actions BNP Paribas".

"Le résultat net du groupe est négatif à cause de la volatilité qui a marqué le compte général, liée aux éléments hérités du passé, indique à ce sujet le CEO. Nous avons également pris des mesures visant à simplifier la structure de la société avec l'annonce de la dissolution de Fortis Brussels. L'incidence fiscale positive de cette décision n'apparaîtra qu'au deuxième trimestre. Il convient de noter qu'elle aura aussi comme effet, pour les actionnaires, d'augmenter le rendement potentiel de l'option call sur les actions BNP Paribas."

Cependant, la solvabilité du groupe reste "forte, avec un ratio de solvabilité total pour l'assurance, stable à 229 %", sans oublier un "excédent de capitaux propres de 5,8 milliards d'euros par rapport au minimum réglementaire, après prise en compte du compte général".

"L'excellent résultat commercial du premier trimestre s'explique notamment par la croissance exceptionnelle de nos partenariats asiatiques, souligne encore Bart De Smet. Pour l'exercice complet, nous tablons sur un niveau d'encaissement supérieur à 2009, même si le taux de croissance sera inférieur à celui du premier trimestre."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires