Affaire De Gucht: le fisc ouvre une enquête interne

08/04/14 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Trends-Tendances

Le SPF Finances a ouvert une enquête après la fuite dans la presse d'e-mails internes à l'Inspection Spéciale des Impôts (ISI) relatifs à un dossier concernant Karel De Gucht (Open Vld), a-t-il indiqué mardi.

Affaire De Gucht: le fisc ouvre une enquête interne

© BELGA

Sur base de courriels et de lettres qu'il a pu consulter, le quotidien De Tijd a révélé que le commissaire européen avait envoyé à la fin de l'année 2012 et début 2013 des courriers au patron de l'ISI, Frank Philipsen, pour se plaindre du directeur de la section gantoise de l'Inspection, Karel Anthonissen, et de la façon dont celui-ci constituait un dossier à sa charge.

"Nous apprenons via la presse qu'outre les différentes lettres, il y a également eu des fuites dans la circulation des e-mails internes à l'ISI", déplore Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances. "Cela ne peut naturellement pas arriver. C'est pourquoi nous avons ouvert une enquête interne."

Dimanche, au cours de l'émission "De Zevende Dag", Karel De Gucht a invoqué le droit qui était le sien comme celui de tout citoyen d'envoyer une lettre à une administration. Il ne fallait pas y voir une manoeuvre d'intimidation, a-t-il ajouté avant de préciser qu'il n'avait de toute manière reçu aucune réponse.

Selon "De Tijd", M. De Gucht a bel et bien reçu des réponses qui montrent que ses courriers ne sont pas restés sans effet. D'une série de courriels et d'une quatrième lettre que le quotidien néerlandophone a pu consulter, il ressort que le commissaire européen a reçu, avec l'aide de M. Philipsen, un document interne utilisé ensuite contre l'ISI.

Quand M. Anthonissen s'en est aperçu, il s'en est ouvert à son supérieur, M. Philipsen. "Force est de constater que nous ne sommes pas soutenus dans cette affaire, ce qui n'est pas grave en soi, si ce n'est que nous sommes harcelés non seulement par De Gucht mais aussi par la hiérarchie". Le contrôleur parle ensuite "d'un coup de poignard" et accuse dans un courriel M. Philipsen d'avoir succombé "aux flatteries et aux menaces".

La requête de M. De Gucht visant à retirer M. Anthonissen du dossier aurait été relayée par le patron de l'ISI, celui-ci ayant demandé à plusieurs reprises à son subordonné de prendre des distances à l'égard de cette affaire, ce que l'intéressé a refusé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires