Acheter globalement et pour longtemps

05/09/14 à 15:01 - Mise à jour à 08/09/14 à 08:56

Source: Trends-Tendances

Le fonds phare de First Eagle (Amundi) est une proposition attractive pour les investisseurs à long terme.

Acheter globalement et pour longtemps

© Thinkstock

First Eagle Amundi International Fund est un fonds atypique, avec une politique de gestion à très long terme (la détention moyenne d'une position est de sept à huit ans) basée sur la préservation du capital des investisseurs. "Prévoir l'évolution des marchés à court terme est impossible. C'est pourquoi nous cherchons avant tout à trouver des entreprises à bon prix sans nous soucier d'un quelconque indice de référence", souligne Robert Hackney, senior managing director chez First Eagle Investment Management.

Critères

"Nous évitons soigneusement les actions affichant des valorisations élevées, même s'il s'agit de sociétés très bien gérées. Nous préférons attendre 10 ans que d'acheter une action trop cher." Comme, par exemple, dans le cas de Cisco Systems, qui a perdu trois quarts de sa valeur entre 1999 et 2010 alors même que le chiffre d'affaires et le bénéfice par action étaient multipliés respectivement par 10 et 20. "Faire attention à la valeur de ce que l'on achète reste le critère le plus important pour bien investir." Et de citer des sociétés telles que Twitter ou Tesla parmi les titres dans lesquels First Eagle Amundi International Fund ne sera pas investi dans les circonstances actuelles.

"Nous éviterons également les sociétés trop endettées ou des sociétés dont nous ne comprenons pas les bilans, comme c'est le cas des grandes banques globales", souligne encore Robert Hackney. "Et nous resterons également à l'écart des équipes de direction qui se montrent trop agressives, trop focalisées sur l'évolution du cours de Bourse, ou qui pensent trop aux acquisitions."

Une marge de sécurité

"Notre but est d'investir dans des sociétés dont l'activité restera pérenne sur le long terme, comme Cisco ou Microsoft, que nous conserverons pendant très longtemps. La valeur d'une société dépend des flux de revenus futurs qu'elle sera en mesure de générer. Le but est donc de trouver ces sociétés disposant d'une rentabilité supérieure à la moyenne et dont nous estimons qu'elles seront en mesure de conserver durablement cet avantage."

"Nous essayons d'acheter ces belles sociétés 30 % en dessous de la valeur intrinsèque que nous estimons pour elles et qui correspond au prix qu'un acheteur rationnel serait prêt à payer pour l'entreprise. Ceci permet d'avoir une marge de sécurité pour notre investissement." Durant les derniers mois, la proportion de liquidités a augmenté pour diverses raisons : certaines actions ont atteint leur valeur intrinsèque suite à la hausse des cours, certaines sociétés ont été rachetées (25 % des sorties du portefeuille s'expliquent historiquement par des acquisitions) et les valorisations élevées ont empêché un redéploiement rapide des liquidités.

Dix pour cent sur l'or

Enfin, le portefeuille est également exposé sur l'or pour environ 10 %. "Historiquement, l'or évolue en direction opposée à celle des actions, et il faut voir cette position comme une couverture contre des événements que nous ne pouvons pas prédire et qui entraîneraient une chute des marchés boursiers. Dans ce qui est généralement considéré comme une décennie perdue pour les investisseurs, notre fonds a gagné 11 % par an (net de frais), principalement parce que nous avons évité de fortes pertes lors des crises boursières. Nous n'avons en outre jamais eu une période de cinq ans durant laquelle le fonds a perdu de l'argent. Et tout ceci avec en moyenne 10 % en liquidités dans le portefeuille."

- First Eagle Amundi International Fund -

FRÉDÉRIC DINEUR

En savoir plus sur:

Nos partenaires