ArcelorMittal Liège - Une réunion entre syndicats, direction et Wallonie dans les prochains jours

25/06/13 à 10:44 - Mise à jour à 10:44

Source: Trends-Tendances

(Belga) Direction d'ArcelorMittal, syndicats et représentants du gouvernement wallon devraient se rencontrer cette semaine pour préparer et baliser la prochaine réunion tripartite, qui aura lieu dans le courant du mois de juillet.

Jean-Claude Marcourt, ministre wallon de l'Économie, a rencontré les représentants des travailleurs d'ArcelorMittal, lundi soir, pour faire le point sur la situation de la sidérurgie liégeoise. Ils ont convenu de se revoir rapidement, avec la direction du groupe sidérurgique et en petit comité, pour baliser la prochaine réunion tripartite, prévue en juillet. Pour rappel, le ministre leur a annoncé que, si la piste d'un repreneur qatari n'était pas complètement fermée, aucun repreneur ne s'était manifesté pour reprendre l'activité sidérurgique liégeoise à ce stade. "Le ministre nous a également informés du fait que le gouvernement wallon avait adopté le principe du décret nationalisation, mais qu'il ne pourrait pas l'appliquer s'il n'y a pas de repreneur", indique Egidio Di Panfilo, secrétaire général du SETCa Liège. "C'est une mauvaise nouvelle". Par ailleurs, les rencontres entre la direction d'ArcelorMittal et Jean-Claude Marcourt auraient permis quelques avancées puisque le groupe ne serait pas contre l'idée de conserver l'une ou l'autre unité qu'il comptait fermer, comme l'une des lignes de galvanisation de Flémalle. La cokerie, elle, pourrait être reprise par le groupe américain Oxbow Mining, qui s'associerait à un Allemand, pour un permis d'exploitation de 25 ans. "Cela permettrait de sauver plus de 200 emplois", constate Egidio Di Panfilo. "Mais il s'agit d'un outil très polluant. Nous demandons dès lors à ce que ce soit fait proprement, dans le respect des normes environnementales." En parallèle, la procédure Renault concernant le projet de fermeture des sept unités de la phase à froid se poursuit. David Camerini, président de la délégation CSC chez ArcelorMittal rappelle: "Notre volonté a toujours été de maintenir une sidérurgie intégrée à Liège. Nous sommes déçus des avancées des discussions avec Mittal. Les négociations sur les volets industriel et social sont fondamentales. Qui casse paie, on ne lui fera pas de cadeaux". Le prochain conseil d'entreprise extraordinaire est prévu jeudi à 09H00. (Belga)

Nos partenaires