ArcelorMittal Liège - Projet de décret et rencontre avec Mittal: les syndicats ne se font pas de faux espoirs

29/05/13 à 20:00 - Mise à jour à 20:00

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le ministre Marcourt a annoncé en réunion de la task force ArcelorMittal qu'un projet de décret permettant l'appropriation d'outils économiques était en cours d'élaboration, mercredi en fin d'après-midi. Les syndicats voient cette décision de manière positive mais restent prudents.

ArcelorMittal Liège - Projet de décret et rencontre avec Mittal: les syndicats ne se font pas de faux espoirs

"Nous disons depuis l'annonce de la fermeture des hauts-fourneaux en octobre 2011 qu'il faut nationaliser la sidérurgie liégeoise", réagit Egidio Di Panfilo, secrétaire général du SETCa Liège. "Le projet de décret est donc une très bonne chose. Ce n'est pas la Région wallonne qui va piloter l'entreprise, mais elle peut aider à faire revenir des investisseurs. Le mécanisme est en route, cela met la pression sur le groupe Mittal." Pour Jordan Atanasov, secrétaire régional CSC Metea, "une nationalisation pure et simple ne peut pas fonctionner. Ce procédé n'a de sens que s'il y a un candidat repreneur sérieux." La task force, chargée par le gouvernement wallon d'envisager les moyens de maintenir la sidérurgie liégeoise, va poursuivre son exploration de la piste du candidat repreneur qatari, le groupe Qatar Steel. Par ailleurs, la direction d'ArcelorMittal a demandé à rencontrer Jean-Claude, ministre wallon de l'Économie en vue d'une négociation exploratoire. "Manifestement, Mittal a des yeux partout", constate Egidio Di Panfilo. "Il sait que le projet de décret est prêt et cela ne lui plaît pas." "Le groupe veut renouer le dialogue, c'est positif", remarque Jordan Atanasov. "Nous ne sommes pas naïfs, nous connaissons la politique de Mittal. Mais cela aura le mérite de clarifier la situation". Une nouvelle réunion de la task force devrait avoir lieu dans une dizaine de jours pour faire le point sur la piste qatarie et sur la rencontre entre le sidérurgiste et le ministre Marcourt. (Belga)

Nos partenaires