ArcelorMittal Liège - Les syndicats craignent que Liège devienne "le shopping des autres sites"

19/02/13 à 18:52 - Mise à jour à 18:52

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le front commun syndical FGTB-CSC dénonce la présence de techniciens français sur les sites de la phase à chaud d'ArcelorMittal Liège. Les représentants des travailleurs les ont surpris en train de vérifier la compatibilité de certains outils avec les leurs et craignent un démantèlement.

ArcelorMittal Liège - Les syndicats craignent que Liège devienne "le shopping des autres sites"

"On a l'impression que Liège va devenir le shopping des autres sites", constate Robert Rouzeeuw, président de la délégation FGTB chez ArcelorMittal. "Ces techniciens sont venus en repérage, vérifier la compatibilité de certaines pièces avec leurs outils. Ils nous ont dit que d'autres personnes viendraient plus tard les démonter. Il n'est pas question qu'on les laisse faire, alors que les négociations sont toujours en cours! " Les syndicats ont relevé 26 équipements susceptibles d'intéresser les différents sites européens du groupe sidérurgique et se sont procurés une "shopping list" recensant les besoins en pièces détachées des uns et des autres. Ils précisent que "l'accès de tout technicien étranger et toute tentative de démontage sera empêchée, sans exception et quel que soit l'outil, dans le chaud comme dans le froid. Rien ne peut être fait qui compromettrait toute possibilité de maintenir en vie la sidérurgie liégeoise." La direction reconnaît avoir demandé à ses bureaux d'étude d'estimer la valorisation de certains outils. "C'est une phase exploratrice, il ne s'agit pas de démantèlement", indique Sabine Huc, porte-parole d'ArcelorMittal Liège. "Si on doit démanteler, c'est la première chose qu'il faudra faire, mais nous ne sommes pas dans cette dynamique-là aujourd'hui. On s'inscrit plutôt dans la démarche de savoir combien coûtera l'assainissement des sites", a-t-elle ajouté. (COR 533)

Nos partenaires