ArcelorMittal Liège - Les négociations se sont ouvertes par le volet social

10/09/13 à 17:45 - Mise à jour à 17:45

Source: Trends-Tendances

(Belga) Une réunion entre la direction d'ArcelorMittal Liège et les représentants des travailleurs concernant le plan social s'est déroulée mardi. La direction a rappelé qu'elle souhaitait garder 845 équivalents temps plein et produire 1,6 million de tonnes d'acier annuellement.

La première réunion entre direction et syndicats a permis de repréciser les contours de la négociation. La CSC déplore déjà l'idée des structures "lean", soit des équipes de travail réduites voire minimalistes. Le syndicat chrétien attend également beaucoup de la négociation du plan industriel qui sera abordée ce mercredi 11 septembre à Namur en présence de représentants du gouvernement wallon. "Faute d'avoir trouvé un repreneur, la Région wallonne doit jouer de tout son poids dans le plan industriel qui devra dessiner l'avenir de la sidérurgie liégeoise. Quant au volet social, nous devons obtenir le meilleur résultat pour les travailleurs qui ont déjà fait assez d'efforts. Ce plan doit être digne d'une multinationale", souligne David Camerini, président de la délégation CSC Metea. La discussion s'annonce ardue pour les syndicats. Leur position dépendra des intentions de la direction concernant le volet industriel. "Il faut s'attendre au trimestre le plus cruel de l'histoire de la sidérurgie liégeoise", ajoute M. Camerini La FGTB, elle, a profité de cette première réunion pour rappeler que l'accord intervenu fin 2012 sur le volet social concernant la fermeture du chaud n'avait pas été signé. "Cet accord prévoyait une solution pour 86 travailleurs et non 246 comme c'est le cas aujourd'hui. Il va donc falloir aménager le plan social", a laissé entendre Jean-Luc Rader, secrétaire régional FGTB Metal. (Belga)

Nos partenaires