ArcelorMittal Liège - Les négociations patinent toujours

06/11/12 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Trends-Tendances

(Belga) Syndicats et direction d'ArcelorMittal ne trouvent pas d'accord concernant le volet social lié au projet de fermeture des hauts-fourneaux liégeois. Le front commun syndical ne concédera rien tant qu'un plan industriel n'est pas ficelé.

"Nous avons eu un groupe de travail lundi concernant le plan industriel, à la suite de la réunion tripartite avec la Région wallonne", explique Robert Rouzeeuw, président de la délégation FGTB-Métal. "Il s'agit de discuter sur un plan d'investissement complémentaire aux 138 millions d'euros que la direction accepte de mettre sur la table, afin de maintenir les outils qu'elle considère comme non stratégiques. Il y a de nombreuses possibilités d'éviter des licenciements si elle accepte d'entrer dans cette démarche. Mais nous constatons que la direction locale n'a pas de mandat pour cela. Or, le volet social est directement lié à ce travail", a regretté le responsable syndical. Mardi, les négociations concernant le volet social ont repris. "Nous en sommes à la septième réunion sur la question, et on est toujours très loin du compte", indique de son côté David Camerini, président de la délégation CSC chez ArcelorMittal. "Ce qui est sur la table est toujours insuffisant, et on ne signera rien tant que le volet industriel n'est pas réglé. Si nous devons dépasser le délai du 9 novembre, pour lequel la direction voulait avoir finalisé un accord, on le dépassera." Les discussions ont été interrompues mardi après-midi, la direction ayant demandé à examiner les contre-propositions des syndicats. Elles pourraient reprendre mardi soir, ou plus probablement mercredi. La prochaine réunion concernant le volet industriel aura lieu vendredi après-midi à Namur. (PCA)

Nos partenaires