ArcelorMittal - Les syndicats satisfaits du soutien politique et tournés vers un repreneur potentiel

25/01/13 à 16:55 - Mise à jour à 16:55

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les syndicats se sont dits satisfaits du soutien affiché par les responsables politiques, dans leur combat pour le maintien de la sidérurgie liégeoise dans son intégralité. La priorité est maintenant à la recherche d'un repreneur potentiel le plus rapidement possible, ont-ils laissé entendre vendredi à l'issue d'une réunion avec les gouvernements fédéral et wallon.

ArcelorMittal - Les syndicats satisfaits du soutien politique et tournés vers un repreneur potentiel

"La réunion s'est déroulée dans un climat relativement serein. Les politiques nous soutiennent dans notre combat qui est de ne pas accepter la décision de Mittal", a déclaré devant des travailleurs venus manifester à Bruxelles, Jean-Luc Rader, secrétaire régional FGTB Métal, en référence à la décision du groupe ArcelorMittal de mettre à l'arrêt sept lignes de la phase à froid liégeoise. Si la priorité va maintenant à la recherche d'un repreneur potentiel, "il faudra trouver des solutions pour contraindre Mittal à céder les outils", a-t-il encore souligné. "Les gouvernements fédéral et wallon se sont engagés à explorer toutes les pistes", a pour sa part indiqué David Camerini, président de la délégation CSC. La piste d'une nationalisation n'est cependant pas sur la table actuellement. Les syndicats ont également réaffirmé leur volonté de sauvegarder l'ensemble des activités sidérurgiques du bassin liégeois, phase liquide et phase à froid comprises. Ils ont aussi redit ne plus vouloir d'ArcelorMittal comme interlocuteur. "Les gouvernements considèrent que Mittal n'est plus un interlocuteur valable. C'est un premier pas", a encore salué Jean-Luc Rader. "C'est une multinationale qui est en train de détruire toute une région. On ne peut plus rester avec une épée de Damoclès au-dessus de notre tête", a renchéri David Camerini. Les travailleurs décideront de la marche à suivre au cours d'une assemblée générale prévue lundi matin. (BAJ)

Nos partenaires