ArcelorMittal : les pistes de mobilité et de départs volontaires privilégiées

05/06/14 à 16:07 - Mise à jour à 16:07

Source: Trends-Tendances

(Belga) La direction d'ArcelorMittal et les syndicats se sont rencontrés jeudi pour évoquer les conséquences sociales de la fermeture de la cokerie d'Ougrée (Seraing). Si le volet social ne sera pas remis en question, les parties vont cependant travailler afin de trouver des solutions acceptées par tous. Les pistes de la mobilité et des départs volontaires sont dans un premier temps privilégiées.

ArcelorMittal : les pistes de mobilité et de départs volontaires privilégiées

"La réunion s'est déroulée dans un climat constructif. Nous avons examiné, avec les syndicats, les différentes pistes possibles", a commenté Benoit Jeukens, le directeur des ressources humaines. Deux pistes sont actuellement privilégiées. La première concerne la mobilité intergroupe vers les sites de Dunkerque (nord de la France) et Fos-sur-Mer (sud de la France) qui disposent également de cokerie. La direction s'est également engagée à faire le point d'ici le 13 juin sur les départs volontaires à la cokerie mais également dans les autres secteurs du froid. Ces départs pourraient être compensés par des travailleurs de la cokerie qui ne souhaitent pas être licenciés. La piste du pôle de compétence et de la cellule démantèlement n'est pas encore à l'ordre du jour "mais le démantèlement du chaud modifie la donne et la cellule prévue à cet effet pourrait être gonflée en terme d'effectif", souligne Jordan Atanasov, secrétaire syndical CSC Metea. La procédure d'arrêt de la cokerie débutera le mardi 10 juin et s'achèvera le 12 juin mais le personnel continuera à travailler sur le site pendant la durée des négociations, a également annoncé le front commun. (Belga)

Nos partenaires