ArcelorMittal - Les forces de l'ordre se défendent de toute provocation

29/01/13 à 16:25 - Mise à jour à 16:25

Source: Trends-Tendances

(Belga) "En aucune manière, il n'y a eu de provocation de la part des forces de l'ordre", ont affirmé en choeur, mardi après-midi, le bourgmestre de Namur et plusieurs responsables de la police alors que la manifestation des travailleurs d'ArcelorMittal, plus tôt dans la journée, a été le théâtre de vives tensions.

ArcelorMittal - Les forces de l'ordre se défendent de toute provocation

"Nous sommes interpellés par la violence avec laquelle certains manifestants s'en sont pris aux forces de l'ordre. Armés de battes de baseball, de barres de fer et de boulons, ils sont passés directement à l'attaque, sans temporisation et sans discussion possible", a expliqué le chef de corps Pascal Ligot. "Notre riposte, défensive, a été proportionnée et s'est faite en toute légalité. Mais nous avons dû être extrêmement rigoureux et fermes pour tenir bon et assurer la sécurité des institutions", a-t-il ajouté. En début de manifestation, quelque 130 policiers - locaux et fédéraux, en provenance notamment d'Anvers - étaient mobilisés pour l'événement, un nombre qui passera à 200 en cours d'après-midi. Cinq d'entre eux ont été blessés, dont l'un a dû être hospitalisé. Plusieurs manifestants ont également été légèrement touchés. "Si nous comprenons la rage des travailleurs d'ArcelorMittal, nous ne cautionnons absolument pas cette violence qui vise les forces de l'ordre et les bâtiments", a pour sa part déclaré le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot. "On sait que les métallos sont particulièrement démonstratifs mais là, on est hors de toute proportion raisonnable", a-t-il poursuivi. Du côté policier, on regrette en outre l'absence d'interlocuteurs au sein du cortège. "En général, les syndicats prévoient eux-mêmes un service d'ordre chargé d'encadrer la base. Cette fois-ci, nous étions seuls face aux travailleurs", ont regretté plusieurs commissaires. Enfin, malgré les scènes de violence qui ont marqué la manifestation, aucune arrestation administrative n'a été enregistrée. (MUA)

Nos partenaires