ArcelorMittal - La direction confirme son intention d'arrêter définitivement plusieurs installations

24/01/13 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Trends-Tendances

(Belga) La direction d'ArcelorMittal Liège a confirmé jeudi, lors d'un conseil d'entreprise local, son intention d'arrêter définitivement un certain nombre d'installations de la phase à froid "en raison de la dégradation de l'économie européenne induisant un faible niveau de demande pour ses produits", explique-t-elle dans un communiqué.

ArcelorMittal - La direction confirme son intention d'arrêter définitivement plusieurs installations

Depuis octobre 2011, lorsque la direction avait annoncé l'arrêt définitif de la phase liquide, les perspectives économiques se sont encore détériorées. "La demande d'acier en Europe a chuté de 8-9% en 2012 par rapport à l'année précédente et est actuellement 29% en dessous des niveaux d'avant crise. En conséquence, il n'y a pas de demande suffisante pour supporter la continuité des installations flexibles de Liège et aucune amélioration n'est prévue à moyen terme", détaille la direction qui précise que, "malgré la fermeture des hauts-fourneaux, le site de Liège a accusé une lourde perte opérationnelle de plus de 200 millions d'euros pour les neuf premiers mois de 2012". Six lignes flexibles sont menacées: le Train à Large Bande de Chertal, une des deux filières du laminage à froid de Tilleur, les lignes de galvanisation 4 et 5 de Flémalle et les lignes d'électrozingage HP3 et HP4 de Marchin. L'entreprise a également l'intention d'arrêter définitivement la cokerie (de Seraing) "qui n'est plus viable en raison des excès de capacité de production de coke en Europe." Dès lors, 1.300 emplois sont menacés par ce projet de restructuration, a concédé la direction. "La direction s'engage à rechercher une solution socialement acceptable pour les personnes concernées." "Nous reconnaissons que cette annonce est très difficile pour les membres du personnel de Liège, particulièrement dans un délai aussi proche de l'annonce de fermeture de la phase liquide. Nous avions espéré que cette fermeture soit suffisante pour nous adapter à la demande réduite", a déclaré Bernard Dehut, le PDG d'ArcelorMittal Liège. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN)

Nos partenaires