Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/05/13 à 10:16 - Mise à jour à 10:16

Apple s'endette pour payer des dividendes à ses actionnaires

La firme Apple a annoncé il y a quelques jours qu'elle s'était endettée à hauteur de 17 milliards de dollars pour payer des dividendes à ses actionnaires !

Cela a l'air complétement fou, s'endetter pour payer des dividendes... A priori ce n'est pas simple à comprendre. Et pour corser le tout, il faut savoir qu'Apple a de la trésorerie en veux-tu, en voilà : la firme à la pomme, comme l'appelle les boursiers, a 145 milliards de dollars en cash !

Alors pourquoi s'endetter en lançant un emprunt obligataire sur les marchés financiers ? Et si vous ajoutez à cela que son fondateur, Steve Jobs, a toujours refusé que sa firme s'endette, certains se disent qu' aujourd'hui il doit se retourner dans sa tombe !

En réalité, et comme toujours, ce qui a l'air fou a une logique propre. D'abord, il faut savoir que le cours de l'action Apple a bien dégringolé ces derniers mois puisqu'il avait perdu presque 40%. La raison de cette chute s'explique non pas par des mauvais résultats d'Apple, mais parce que la communauté financière pense qu'Apple s'essouffle et a moins la capacité de créer des produits vraiment innovants, des produits qui font la différence par rapport aux concurrents comme Samsung ou autres !

Et donc, le nouveau PDG de Apple a décidé de fidéliser ses actionnaires en leur reversant d'ici 2015, 100 milliards de dollars sous forme de dividendes ou de rachats d'actions. Mais pour le faire, Apple préfère s'endetter plutôt que d'utiliser sa trésorerie de 145 milliards de dollars ; primo, parce que son emprunt lui coûte très peu cher, alors que le placement de ses 145 milliards de dollars lui rapporte plus que le coût de son emprunt, et ensuite, parce que si Apple voulait utiliser sa trésorerie, elle devrait rapatrier tout cet argent qui est logé dans des filiales à l'étranger. Or, rapatrier cet argent aux Etats-Unis coûterait cher en taxes à Apple ! Voilà pourquoi Apple préfère s'endetter alors qu'elle est gorgée de liquidités.

Le Figaro a calculé qu'Apple avait assez d'argent pour racheter tous les bâtiments commerciaux ainsi que les immeubles de bureaux de la ville de New York. Mieux encore, en un claquement de doigt, Apple pourrait acheter : HP, Facebook et Yahoo en même temps.

Nos partenaires