Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

02/08/10 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Apple rassure la bourse avec un étui en plastique

Apple est une société très particulière : ses produits sont souvent en avance sur le plan technologique et leur facilité d'utilisation en font rapidement des "best sellers".

La Bourse ne s'y est d'ailleurs pas trompée. En quelques années, la capitalisation boursière d'Apple a été multipliée par 12, au point qu'aujourd'hui Apple pèse plus lourd en Bourse que le géant Microsoft.

L'avantage d'une telle aura, c'est qu'à chaque fois qu'Apple lance un produit, la direction n'a plus besoin de dépenser beaucoup d'argent en publicité, les médias le font à sa place.

Le revers de la médaille, c'est que Steve Jobs, le patron légendaire d'Apple n'accepte pas toujours facilement la critique. Même s'il a interrompu ses vacances à Hawaï pour venir s'expliquer sur les défauts de l'iPhone 4, les journalistes locaux ont bien vu que cela l'agaçait d'être pris en défaut. Même si Apple a reconnu qu'il y avait un problème de perte de signal lorsque la main couvre la partie inférieure gauche de l'iPhone 4, tout le discours de Steve Jobs aura consisté à minimiser ces ennuis.

Il est vrai que des rumeurs d'un rappel massif circulaient un peu partout et notamment dans la communauté du web. Finalement, Apple s'est excusé auprès de ses clients et a proposé une solution : à savoir un simple étui en plastique et caoutchouc qui est désormais offert aux propriétaires d'un iPhone 4. L'étui coûte 29 dollars dans le commerce, mais dans le cas présent il est offert. Le geste a permis à l'action d'Apple de revenir dans le vert.

Il faut dire que les investisseurs savent calculer. Comme il y avait déjà 3 millions d'iPhone vendus depuis le lancement à la fin juin, un rappel massif de ces appareils aurait coûté 1,5 milliards de dollars, alors que la solution de l'étui gratuit ne coûtera que 45 millions à Apple. Le choix était donc vite fait, et la Bourse a été rassurée.

Mais cet incident de communication montre une nouvelle fois à quel point la réputation d'une entreprise peut être mise à mal à la vitesse de l'éclair, ou dans le cas présent, via le buzz sur le net et un article négatif de Consumer Product, l'équivalent en puissance 100 de notre magazine Test-Achat. C'est effrayant mais aussi rassurant : rien n'est jamais acquis.

Nos partenaires