Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

26/07/11 à 09:04 - Mise à jour à 09:04

Apple, le price maker

Apple, la firme qui a inventé l'iPod, l'iPhone et l'iPad a de très bonnes chances de devenir la firme avec la première capitalisation boursière mondiale. Pour arriver à la première marche du podium, Apple devra donc peser plus lourd en Bourse que le pétrolier Exxon Mobil. Et comme Apple occupe déjà la deuxième place, on pourrait se dire que passer numéro un de la Bourse n'est qu'une affaire de temps .

Apple, la firme qui a inventé l'iPod, l'iPhone et l'iPad a de très bonnes chances de devenir la firme avec la première capitalisation boursière mondiale. Pour arriver à la première marche du podium, Apple devra donc peser plus lourd en Bourse que le pétrolier Exxon Mobil. Et comme Apple occupe déjà la deuxième place, on pourrait se dire que passer numéro un de la Bourse n'est qu'une affaire de temps .

Pourtant, si on regarde les chiffres, la mission d'Apple n'est pas simple. D'abord, parce que Apple pèse aujourd'hui 359 milliards de dollars alors que Exxon Mobil pèse 411 milliards, soit 52 milliards de dollars en plus. Exxon Mobil n'est donc pas un concurrent facile à dépasser, il suffirait que les cours du pétrole augmentent pour que les profits d'Exxon Mobil explosent à nouveau ! Et donc aussi son cours de Bourse !

Mais justement, ce n'est pas le scénario envisagé. Comme l'économie mondiale tourne moins vite qu'en 2007, surtout dans les pays occidentaux, la probabilité de voir Exxon Mobil crever les plafonds de la Bourse est faible. Ce qui n'est pas le cas d'Apple qui avec un chiffre d'affaires 5 fois moins importants que celui d'Exxon Mobil arrive à dégager un bénéfice à peine deux fois inférieurs.

C'est justement cela que la Bourse adore : des entreprises qui réalisent de gros bénéfices même en temps de crise. Or, c'est le cas d'une firme comme Apple. Pourquoi ? Parce que ces produits sont tellement innovants, qu'Apple est considérée comme une firme qui peut imposer ses prix alors qu'en général, ce sont les consommateurs qui imposent leurs prix aux fabricants. En Bourse, on dit qu'Apple est un price maker, et c'est la raison pour laquelle, la grande majorité des analystes recommandent encore Apple à l'achat. Si leur pronostic se révèle juste, alors le cours de Apple passerait de 386 dollars aujourd'hui à 500 dollars d'ici quelques mois, de quoi faire peser Apple environ 460 milliards de dollars en Bourse et décrocher ainsi le titre de l'action la plus importante de la Bourse mondiale. Rendez-vous en fin d'année pour vérifier ce pronostic.

Nos partenaires