Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

12/08/11 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Apple en guerre contre Samsung

La guerre entre l'américain Apple et le sud coréen Samsung s'est accélérée dramatiquement cette semaine. Apple vient en effet d'infliger à Samsung un sérieux revers dans la guerre des tablettes. Apple a obtenu d'un tribunal allemand la suspension de la vente de la tablette Galaxy Tab 10.1 de Samsung dans toute l'Europe sauf aux Pays-Bas.

En résumé, l'américain Apple accuse Samsung d'avoir copié le design de l'iPad 2. Bien entendu, ce n'est pas la première attaque en justice d'Apple, pas plus d'ailleurs que Samsung qui ne se prive pas non plus d'attaquer Apple en justice, mais cette bataille juridique en Allemagne a fait plus de bruit que les autres puisqu'elle a débouché sur l'interdiction de vente sur tout le territoire européen !

Ce qui ne fait évidemment pas l'affaire de Samsung qui risque d'avoir un manque à gagner très important si l'affaire n'est pas résolue rapidement en sa faveur. A en croire les experts, le manque à gagner serait compensé plus tard si - et seulement si - Apple perd sa bataille contre Samsung. Dans ce cas là, Apple devrait indemniser Samsung pour toutes les ventes non-réalisées à cause de l'injonction judiciaire. On en est pas encore là à l'heure actuelle.

Le plus cocasse dans cette histoire, c'est qu'en dépit des procès que ces deux firmes s'envoient à la figure depuis des mois, ces deux firmes technologiques, aussi étonnant que cela puisse paraître, collaborent ensemble. Apple est même le plus gros client de Samsung puisque la firme coréenne fournit des écrans LCD, de la mémoire flash et des puces pour les iPad et les iPhone.

En attendant, le journal Le Soir s'est même demandé si cette guerre des brevets et des designs entre Apple et Samsung n'allait pas faire une victime collatérale, à savoir Belgacom ! Belgacom propose en effet depuis quelques semaines une offre groupée très agressive combinant un abonnement à l'internet mobile et deux modèles de tablettes Samsung mais il semblerait que ce soit une fausse alerte dans la mesure où la tablette Samsung commercialisée par Belgacom ne serait pas exactement la même que celle visée par l'interdiction du tribunal allemand. Les responsables marketing de Belgacom ne seraient donc pas obligés de passer des nuits blanches.

Nos partenaires