Alcatel-Lucent - Les 53 travailleurs de Namur épargnés

09/10/13 à 17:53 - Mise à jour à 17:53

Source: Trends-Tendances

(Belga) "Il n'y aura pas de licenciement sur le site de Namur d'Alcatel-Lucent", a indiqué mercredi Kathleen De Smedt, porte-parole de l'entreprise spécialisée en télécommunications où de nombreux emplois sont menacés.

Mardi, la direction de l'équipementier franco-américain en télécommunications avait présenté un projet de réduction nette de 10.000 postes dans le monde, dont 900 en France, d'ici la fin 2015. Via un plan baptisé "Shift", le groupe souhaite transformer et retrouver "le chemin de la rentabilité" grâce à un programme de réductions de ses coûts fixes d'un milliard d'euros en 2015. En Belgique, l'entreprise compte quelque 1.500 travailleurs: la majorité sur son site d'Anvers et cinquante-trois exactement à Namur. Lors d'un conseil d'entreprise mercredi matin à Anvers, les syndicats ont appris qu'entre trente et quarante postes disparaîtraient à Anvers dans des services comme les ressources humaines et les finances. La restructuration serait étalée sur deux ans et de nouvelles fonctions seraient créées entre-temps. L'objectif serait d'éviter tout licenciement sec. Aucune procédure de licenciement collectif n'est prévue. C'est ce que Kathleen De Smedt a répété pour le site de Namur. "A la question de savoir si le site de Namur va être fermé, la réponse est non également", a-t-elle ajouté, même s'il y a une intention de déménager un jour vers un site plus moderne. L'automne dernier, le site namurois avait connu une restructuration. Quelque 63 emplois, ce qui concernait plus de la moitié du personnel, étaient passés à la trappe. (Belga)

Nos partenaires