Alcatel-Lucent dégraisse : la Belgique durement touchée

jeudi 26 janvier 2012 à 14h27

Alcatel-Lucent supprimerait jusqu’à 1.800 postes en Europe cette année, dont un maximum de 300 sur les 1.712 que compte la Belgique. Il ne serait toutefois pas question de licenciements secs.

© Reuters

Alcatel-Lucent : 1.650 à 1.800 postes menacés en Europe en 2012, dont 250 à 300 en Belgique

 
Alcatel-Lucent a informé le comité d'entreprise européen du groupe de la suppression de 1.650 à 1.800 postes en Europe en 2012, dont 250 à 300 en Belgique, ce qui ne se traduira pas forcément par des suppressions d'emplois, a indiqué mercredi dans un communiqué le syndicat français au service des cadres, ingénieurs, techniciens, agents de maîtrise et forces de vente (CFE-CGC).
 
Selon la CFE-CGC, les principaux pays touchés sont :
 
- la Belgique : 250 à 300 postes supprimés sur un effectif de 1.712 salariés.
- la France : 450 postes supprimés sur 9.075 salariés.
- l'Allemagne : 150 à 200 postes supprimés sur 3.483 salariés.
- l'Italie : 450 à 500 postes supprimés sur 2.087 salariés.
- l'Espagne : 100 postes supprimés sur 920 salariés.
- la Grande-Bretagne et l'Irlande : 150 postes supprimés sur 1.484 salariés.
 
«Ces postes supprimés ne se traduiront pas forcément par des suppressions d'emploi chez Alcatel-Lucent, souligne la CFE-CGC. La direction entend reclasser un certain nombre de salariés vers des postes occupés aujourd'hui par des sous-traitants ou vers des postes ouverts en interne.»
 
La direction d’Alcatel-Lucent vient de lancer un programme européen de GPEC (Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences) destiné à faciliter le reclassement des salariés vers d'autres métiers, souligne le syndicat.
 

Alcatel-Lucent : pas d'impact sur la filiale namuroise… pour le moment

 
«Je ne peux vous dire à ce stade si l'entreprise Alcatel-Lucent à Namur, qui compte une centaine d'employés, sera impactée par la restructuration annoncée», a indiqué jeudi matin Stéphane Baudart, permanent Setca. L'entreprise est basée à Anvers, où travaillent 1.650 personnes, et possède une filiale à Namur.
 
«Le conseil d'entreprise d'Anvers n'a pas encore eu d'information quant à d'éventuelles pertes d'emplois en Belgique, précise Stéphane Baudart. Le délégué de Namur, avec qui je suis en contact régulièrement, ne m'a pas informé non plus de conséquences pour Namur pour l'instant. Ceci dit, si des économies d'échelle doivent être réalisées, il n'est pas exclu que cela concerne Alcatel-Lucent Namur, puisque l'entreprise est moins importante qu'en Flandre, où est essentiellement basé le centre opérationnel.»
 
Le permanent syndical indique toutefois que la suppression de certains postes ne se traduira pas nécessairement en pertes d'emplois et chômage. Certains travailleurs pourraient par exemple être reclassés vers des postes occupés aujourd'hui par des sous-traitants.
 
Un conseil d'entreprise est prévu demain vendredi, à Anvers. Les syndicats espèrent y obtenir davantage d'informations sur les pertes éventuelles d'emploi.
 
Trends.be, avec Belga

Les infos de Trends-Tendances aussi via Facebook

Plus sur: , , ,

 

Réactions

carolektm | 28 janvier 2012

Bonjour, Je suis très triste à la vue de ses chiffres. Est ce une part de l'avenir en France aussi? Les emplois, c'est effectivement le nerf de la guerre, il n'y a plus qu'à espérer qu'il ne continue pas licencier pour permettre de bien rémunérer ses actionnaires avec des dividendes de fou! Et que Free ne fasse pas qu'augmenter sa masse salarie à l'étranger pour être honnête.Grâce à l'arrivée de Free les tarifs sont devenus comme par magie accessible. C'est la première fois que je conçois acheter un mobile.Du coup j'ai craqué hier avec un Samsung Galaxy S2 à 300e sur mobileoccasion.net je n'avais pas envisager cette solution mais pour moi c'est la plus économique.

Inapproprié?

 

Réagir

Entreprises

Banque et finance

High-Tech

Immo

Politique économique

People

E-Trends

Pub & Buzz

 

Entreprises

Whitepapers

Banque et finance

Politique économique

Articles les plus partagés