Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

30/04/13 à 07:30 - Mise à jour à 07:29

A quand le nouveau produit Apple qui crée une rupture sur le marché?

S'il y a une action en Bourse qui alimente les débats, c'est bien l'action Apple. Cette action a, pendant un temps, fait fantasmer les investisseurs du monde entier, et pas seulement ceux qui ont vu le film Forrest Gump, au point qu'Apple est devenue, pendant quelques semaines, la première capitalisation boursière du monde.

Mais aujourd'hui, après ce couronnement boursier très fugace, patatras, le cours de l'action Apple a fondu d'un tiers depuis six mois. De plus, Apple vient de perdre son statut de société cotée la plus importante en Bourse au profit du pétrolier ExxonMobil !

Officiellement, Apple n'a pas démérité, la firme reste considérée comme très innovante, mais la question des investisseurs qui la boudent aujourd'hui, c'est : est-ce qu'elle l'est encore assez ? Apple est-elle encore capable de lancer un produit qui produit une rupture sur le marché, comme elle l'a fait en 2010 avec l'iPad, ou avant encore, avec l'iPhone ?

Pour le moment, les analystes financiers, qui scrutent les comptes et le marché, en doutent. Et si le cours de l'action Apple a flanché depuis quelques mois, c'est aussi parce que la concurrence est plus rude : Samsung, bien entendu, mais d'autres fabricants ont également lancé de nouveaux smartphones sur le marché.

Cette avalanche de nouveaux produits a créée des attentes mais aussi des questions du côté des consommateurs qui finalement ont reporté leurs achats... Résultat des courses : la marge du groupe est passée de 47% à environ 40%, c'est encore énorme, mais ce n'est plus 47% !

Et même du côté des tablettes, et du fameux iPad, il semble qu'Apple, tout en étant leader sur le marché, souffre de la concurrence d'Amazon. Bien entendu, le PDG de Apple a répondu à l'attaque d'Amazon en mettant sur le marché des iPad-mini, tout en reconnaissant que ces tablettes plus petites pouvaient cannibaliser les ventes des iPad normaux. Mais il avait répondu, et fort justement, que quitte à perdre des parts de marché, il préférait que ce soit au profit d'un autre produit Apple !

Donc, oui, c'est vrai, les investisseurs sont sans doute excessifs dans leur bouderie de l'action Apple, mais que voulez-vous quand le premier de classe a juste un petit coup de mou, certains se mettent à douter. Comme le disait le regretté, Michel Audiard, "La justice, c'est comme la Sainte Vierge, si on ne la voit pas de temps en temps, le doute s'installe", et pour Apple, l'équivalent de la Sainte Vierge, c'est un nouveau produit révolutionnaire !

Nos partenaires