Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

31/07/13 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

A l'avenir, l'anonymat sera le vrai luxe des citoyens

"Combien de temps passez-vous devant un rayon de magasin" ? C'est la question qui a fâché pas mal d'Américains et qui risque de fâcher demain les Européens. Cette question est simple : je dis bien un rayon de magasin : que ce soit le rayon des pizzas surgelées ou celui des sous-vêtements pour dames ?

Probablement que vous n'en savez rien ! Et pourtant, aux Etats-Unis, une chaine nommée Nordstrom pouvait donner ce genre de réponse très précise à la place de ses clients ! Non pas, parce qu'elle a fliqué un à un ses clients, ce ne serait pas rentable, non pas parce qu'elle a installé des caméras scrutant faits et gestes de tous ses clients - non, c'est encore plus simple que cela - pour en savoir plus sur le comportement d'achat de ses clients, la chaine américaine Nordstrom utilisait à titre d'essai, un logiciel proposé par une start-up californienne (Euclid Analytics), grâce à ce logiciel innovant, la chaine américaine Nordstrom pouvait tracer les ondes Wi-Fi émises par les smartphones des clients - aussi simple que cela - lorsque nous allons faire des courses, nos portables restent allumés et donc, ce logiciel permettait de suivre tous les mouvements des clients au sein d'un magasin ou d'une boutique.

L'idée évidemment derrière ce stratagème, c'est de savoir quels sont les endroits stratégiques, histoire de mieux les organiser, de mieux les mettre en évidence pour pousser à la vente mais si j'en parle aujourd'hui, c'est parce que cette expérience n'a pas été au goût des clients. En effet, comme il s'agissait d'un test grandeur nature, la chaine américaine en question avait mis des pancartes devant l'entrée de ses magasins. Informés par ces pancartes, des clients se sont plaints et la chaîne américaine en question a dû abandonner ce test. Mais il ne faut pas se leurrer, ce test ne sera pas le dernier du genre car les données numériques sont une mine d'or pour le commerce, et ses dirigeants n'abandonneront pas aussi facilement la partie, les clients qui ne voudront pas être pistés comme du gibier devront sans doute mettre leur portable en veilleuse, du moins, s'ils veulent faire des courses anonymement. Cela dit, pour être honnête, il faut bien reconnaître, que les clients américains ou européens se contredisent. En l'occurrence, ils refusent de donner des données à une grande chaine de distribution, alors que quand ils surfent sur un site de commerce en ligne, ce site sait exactement tout d'eux, en terme de goûts, de ce qu'ils achètent, l'heure à laquelle ils effectuent leurs courses, le montant moyen de leurs achats, etc. Donc, oui, c'est vrai, demain, il faudra sans doute payer pour garder son anonymat, être anonyme sera le vrai luxe des citoyens.

Nos partenaires